Éducation

Le CJC demande aux politiques de mettre en place une véritable vision pour un parcours d’éducation des jeunes fluidifiant les liens entre le secteur de l’enseignement et le secteur jeunesse.

– L’éducation formelle et non-formelle, en complémentarité, offrent aux jeunes un parcours éducatif global, complet et cohérent –

L’éducation non formelle complète magnifiquement bien l’éducation formelle indispensable à la construction de savoirs et à l’acquisition de compétences. Elle permet de vivre ses apprentissages, de ressentir, d’éprouver et d’évoluer à son rythme. C’est pourquoi le CJC encourage les initiatives ayant pour but de rapprocher ces deux approches de l’éducation sur les plans logistique, organisationnel et pédagogique.

Le rapprochement des missions éducatives.

Les liens entre le monde de l’école et celui des Organisations de Jeunesse mériteraient d’être renforcés afin de mener une action éducative conjointe. Ayant pour fonction commune de promouvoir la citoyenneté critique et la démocratie, il semble important sortir de cette méconnaissance mutuelle entre les deux secteurs.

Une véritable plus-value.

Construire des partenariats entre le secteur de la jeunesse et le secteur de l’enseignement peut prendre diverses formes et constitue une plus-value essentielle ! Créer des ponts entre les mondes de l’éducation formelle et non-formelle permettrait de donner davantage de cohérence aux différentes actions éducatives portées de part et d’autre. Cela participerait à l’amélioration du vivre ensemble dans les classes, les écoles, les quartiers, et la société de manière générale.

Pour le jeune, le développement de partenariats entre ces deux mondes c’est :

  • Lui offrir la possibilité de bénéficier d’approches et de ressources pédagogiques plurielles.
  • Soutenir et encourager son engagement bénévole dans l’école, le quartier et, de manière générale, au sein de la société.
  • Lui permettre d’évoluer dans un cadre scolaire dynamique et ouvert sur son environnement où les échanges entre les différents intervenants sont favorisés.
  • Bénéficier d’un accueil temps libre de qualité dont les fondements sont les synergies développées entre les différents acteurs éducatifs qui l’entourent.
  • Lui donner accès à des activités au sein d’infrastructures équipées et adaptées en termes d’hygiène, de sécurité favorisant son apprentissage et son bien-être.